Faire face à vos problèmes

Images 24

 

Les problèmes font partie de la vie. Sans eux, la vie serait impossible. Ils sont le moteur de notre existence. Il est bien connu que les gens qui ont tout dans la vie sans effort : argent, maison, distraction, etc., et qui n'ont pas besoin de travailler pour vivre, par exemple grâce à un héritage, sont malheureux et finissent par tomber malades. Les problèmes sont donc nécessaires et pas forcément négatifs. Cela dépend de notre manière de les affronter. Le plus souvent, nous créons nous-mêmes inconsciemment l'immense majorité d'entre eux.

Nos problèmes font partie des agents stressants, c'est-à-dire qu'ils produisent en nous un état de stress. Je rappelle que le stress n'est pas négatif, il est la réaction d'adaptation à tous les facteurs d'agression de notre corps. Il est donc indispensable et est un moteur de vie. Il se caractérise par toutes sortes de modifications organiques préparant le corps à l'attaque, la fuite ou l'angoisse, les trois F anglais : fight, flight, fright.

Il faut apprendre à éviter la troisième réaction qui est négative. Si les agents stressants sont mal vécus, mal assumés, alors se déclenchent les maladies contemporaines, les maladies de civilisation, que l'on appelle les maladies fonctionnelles. Toutes ont pour source l'angoisse stabilisée, la troisième des réactions de stress.

Les problèmes étant dynamiques, il ne faut pas les rejeter. Il ne faut pas non plus les exagérer, comme le fait la majorité des gens. Dans ce cas, ils provoquent la maladie.

Pour comprendre le processus, je vais chercher à expliquer le mécanisme de ce qu'on appelle la situation de stress. Vous comprendrez ensuite mieux que c'est vous, presque toujours, qui créez un problème et surtout en amplifiez l'importance. Prenons un exemple pratique simple : vous devez passer un examen important pour votre avenir. Cet examen est un agent stressant (stressor). Il est très difficile et vous l'appréhendez. Vous agissez dans votre corps par un état de stress : élévation du taux de sucre dans le sang, plus d'adrénaline, baisse immunologique, augmentation de la tension sanguine, un peu d'agitation, une grande difficulté de concentration, etc. Ces changements biologiques vont vous faire vivre votre problème de manière exagérée. D'un agent stressant relativement faible naîtra un agent stressant de plus en plus important, avec une réponse organique de plus en plus forte, si bien que pour finir le petit obstacle de l'examen, au début une colline, devient peu à peu une montagne infranchissable. Vous allez échouer, car au moment de l'examen, une peur paralysante va créer une inhibition corticale totale, d'où l'impossibilité d'utiliser votre mémoires. Si une question connue vous est posée, votre angoisse est telle que vous êtes incapable d'y répondre. Le blocage est complet. Des situations semblables jalonnent toute votre existence.

Les exercices de relaxation vous vous apprendre comment affronter ces problèmes différemment, en contrôlant la situation et le corps, c'est-à-dire en diminuant les réactions organiques à l'aide de certains exercices. Pour finir, vous allez mieux vous rendre compte de l'évidence que dans la vie il n'ya pas de problèmes, mais que des solutions. C'est la manière selon laquelle nous abordons, nous voyons, nous vivons nos problèmes qui doit être corrigée. L'immense majorité de vos problèmes sont de faux problèmes, que vous avez la plupart du temps crées vous-mêmes, que vous avez amplifiés par votre manière de les affronter, avec souvent une impossibilité d'y faire face. Rappelez-vous que plus vous êtes tendu face à vos problèmes, moins vous êtes à même de les résoudre. Plus vous êtes détendu, plus vous contrôlez les réactions de stress dues aux problèmes, plus il vous est facile de trouver une solution.

Vaincre par la sophrologie - Docteur Raymond Abrezol

Ajouter un commentaire